Sortant Du Triangle Dramatique, LE BOURREAU

Par Ana Sandrea

Continuons avec la résolution du triangle dramatique ; aujourd’hui c’est le tour de la figure du bourreau.

Vous pouvez aussi lire: Le Triangle Dramatique et Comment sortir du triangle dramatique, LA VICTIME

Mon fils Tobias a 6 ans, il me raconte tout le temps les tribulations d’un enfant appelé Didier qui s’est converti précocement à être le fléau de l’école.

Il est rare qu’il y ai un jour où Tobias n’arrive pas avec une nouvelle histoire du tristement célèbre Didier.

La semaine dernière, j’ai emmené Tobias à son école et je suis entrée un moment dans la cour de récréation ; immédiatement il me dit « regarde maman, c’est lui Didier. » je me suis assise un moment sur un banc et je l’ai observé. Rapidement, je me suis rendue compte que Didier, loin d’être le bourreau de son école, est en fait une victime de sa réputation.

Il est certain que l’enfant présente un comportement violent, mais je sais par expérience que la violence n’est pas innée à l’être humain mais c’est une conduite apprise. Je me suis approchée de lui et je lui ai parlé. Je lui ai posé quelques questions pour gagner sa confiance, et sans tarder, il m’a raconté que dans sa maison, ses frères ainés et ses parents le frappent, ce que j’imaginais sans surprise.

Je lui ai dit quelques paroles valorisantes, il m’a regardé surpris et il est parti en courant…

Après cela j’ai vu une maîtresse qui le grondais, et j’ai compris que cet enfant se trouve à l’intérieur d’un engrenage, qui s’il ne s’arrête pas rapidement, peut le blesser profondément.

La plupart des bourreaux ont été victimes un jour et ils ont décidé d’agir en réaction à ce qui leur arrive. Comme généralement ils souffrent, ou ils ont assez souffert, ils pensent à tort qu’en se vengeant (consciemment ou inconsciemment) du monde, ou en faisant souffrir les autres, alors ils souffriront moins.

L’ESTIME DE SOI

Un problème avec les bourreaux, que j’ai déjà mentionné dans l’article précédent, est que consciemment ou inconsciemment, ils savent que leurs actions ne sont pas alignées, et ils se jugent pour cela, ce qui produit une piètre image d’eux même.

C’est un cercle vicieux qui s’ajoute  à une quantité d’émotions toxiques comme la culpabilité, l’auto critique, la rage, la colère, la haine, la frustration.

Je pense avoir traité assez abondamment du thème du bourreau dans mes articles précédents Le Triangle Dramatique et Comment sortir du triangle dramatique, LA VICTIME  ;  pour éviter les répétitions, allons directement du côté des solutions.

EN PRENANT CONSCIENCE

Si tu te sens identifié au rôle du bourreau, et que tu désires en sortir, les questions suivantes peuvent t’aider à le faire :

Remémore-toi ton histoire, et identifie si tu as vécu dans le passé des situations injustes, des violences, des abus, du non respect, des humiliations ou des trahisons ?

Si oui, considères-tu que ces expériences sont guéries où ont-elles encore un impact en toi ?

En relation aux personnes qui te réveillent des émotions difficiles à gérer, que te disent ces personnes de toi ? Pourquoi elles ? Qu’est ce qu’elles te rappellent de ton histoire ? Comprends que les autres sont les révélateurs : tes blessures, tes douleurs existaient avant que ces personnes arrivent dans ta vie. Les autres sont des miroirs, des parties non acceptées et en souffrance en toi.

Quelle image as-tu de toi ? Comment peux-tu l’améliorer ?

Quelles frustrations vis-tu encore ? Comment peux-tu les dépasser ?

EN CHERCHANT UNE SORTIE

Je considère que dans le cas du bourreau comme dans toutes les blessures, la solution vient en premier lieu quand tu prends conscience de ton rôle. Lorsque tu continues à agir de manière inconsciente, il est difficile de te sortir du triangle.

En second lieu, en allant à la rencontre des blessures et événements traumatiques qui génèrent de telles conduites en toi. Cela, beaucoup de personnes l’évite, préférant continuer à souffrir indéfiniment  que d’y faire face une fois pour toutes. Je le répète : avec les nouvelles thérapies et l’énergie actuelle, parfois, en une seule séance avec un bon thérapeute, tu peux dépasser des souffrances qui avant requerraient beaucoup de temps.

Egalement, en travaillant les émotions non résolues, dans le cas par exemple de la rage, tu peux chercher des activités pour l’évacuer, bien que cela soit uniquement un moyen provisoire, qui va drainer l’excès d’énergie en toi, pour éviter que tu ne l’utilises contre les autres. Encore une fois, la solution est de voir ce que génèrent ces émotions en toi.

QUELQUE CHOSE D’IMPORTANT

Dans mes thérapies et dans la vie, je constate que les blessures se transmettent de génération en génération, cela est très fréquent d’avoir par exemple un père battu qui bat à son tour ses enfants.

Je crois qu’est venu le moment de stopper ces chaines de souffrance.

Toi, en tant que père, tu as la responsabilité de guérir tes blessures, pour éviter de les passer à tes enfants.  Je répète, cela est sous ta responsabilité. Les personnes abusées, par exemple, sentent des pulsions extrêmement fortes mais ces pulsions peuvent se travailler. Tu n’es en aucun cas une marionnette de tes zones d’ombres. CHERCHE DE L’AIDE ! Prends ta responsabilité et prends en charge ta vie ! les solutions existent et elles sont nombreuses.

En outre, beaucoup de bourreaux se mettent dans leur rôle lorsqu’ils ne sont pas complètement conscients, parce qu’ils vivent une émotion très forte comme la colère, ou à cause de substances néfastes pour leur conscience comme l’alcool ou les drogues ;  si c’est ton cas, de la même manière, CHERCHE DE L’AIDE !

Si cet article t’a plu, s’il te plaît, écris moi tes commentaires, ils sont très important pour moi. Tu peux également t’inscrire à mon blog pour recevoir par mail mes articles et vidéos.

Cet article pourrai aider d’autres personnes, tu peux l’envoyer si tu connais quelqu’un qui pourrait en être intéressé. En bas, tu peux cliquer sur facebook ou twitter pour qu’il soit dans ton profil, merci !

Ana Sandrea, thérapeute et coach intuitive.

www.maitredetavie.com

Traduction Espagnol-Français: Florence Licari

2 Responses so far.

  1. Denise says:

    tres vrai et tres intéressant

  2. sylvie P. says:

    pour moi c’est tu deja vue,et encore aujourd’hui je continue a aide malgre tout.
    Je sens surtout cette annee,je ne connais pas une personne dans tou mon entourage
    qui n’a pas ete atteint par la planete,et ce geste,ce comportement est tres fort
    malgre tout cela,je sais que ce n’est que provisoire,on ne peut rester ainsi,la lumiere est la…