Les yeux du Lama

Kundalini_SadhanaPar Andreas Mamet

Je m’appelle Lhundrup. Je suis au sommet d’une montagne au Tibet, entouré de gens. Un besoin de créer une plus grande protection et de commencer des invocations est apparu.

J’invoque les trois Joyaux : les Bouddhas, la Sangha et le Dharma. Puis, l’attention se porte sur l’invocation du Dharma jusqu’à atteindre une très forte intensité.

Je continue de répéter : « J’invoque le Dharma. » À un moment donné, je commence à entendre le tonnerre dans les cieux. Phénomène fascinant, il gronde à chaque fois que je fais une invocation. Chaque répétition du mot DHARMA devient maintenant le tonnerre. Il y a une électricité colossale dans l’air.

Après cette série d’invocations, mon corps devient très léger et se met à flotter. Mon corps est en position de lotus et commence à glisser dans l’air au-dessus de la montagne, à la rencontre d’un autre lama. Celui-ci s’appelle Drupchen. Tandis que j’approche ainsi de lui, je le regarde dans les yeux. À ce moment-là, ils changent instantanément et se transforment en deux bassins d’énergie océanique ; alors, je me perds entièrement dans les yeux du lama.

Tandis que je continue de le regarder dans les yeux, je perçois la même force océanique qui se libère dans mon organisme. Rapidement, elle devient une force totalement incontrôlable qui explose dans mon corps. Regarder dans ses yeux revient à scruter le cosmos infini. Plus je me plonge dans son regard, plus mon énergie intérieure explose et s’expanse. Elle atteint de telles dimensions indicibles et électrisantes que soudain, le corps est sous le choc de constater que sa réalité change : il devient blanc, occidental. Il se retrouve assis sur un lit, quelque part à Paris.

Mais tout ne s’arrête pas là : l’extraordinaire transmission se poursuit. À travers les yeux du lama, le cosmos semble se déverser dans mon corps. La présence océanique se relie à moi et je deviens comme elle.

Le corps est complètement sous le choc et des larmes coulent abondamment sur son visage du fait de l’impact colossal de l’événement. Mais la transmission continue encore, les yeux du lama semblent flotter dans une chambre de Paris. Le processus se poursuit de manière incontrôlable pendant un quart d’heure supplémentaire. Puis, la force se résorbe quelque peu, tandis que le corps fait spontanément une série de mudras.

Tout cela continue encore cinq minutes, puis le calme jaillit et la force commence à s’intégrer dans le corps. Il est temps de prendre une tasse de thé.