Les S.P.P.A ou “SPPA”, fascinants personnages dont nous sommes tous porteurs concrètement !

(Suite et précisions, après la publication de l’article sur ce sujet le 13 février 2014)

Comme je vois que ce sujet fascine plusieurs d’entre vous sur ce mur, sur notre site et en stages et que je suis bombardée de passionnantes questions au téléphone, je viens vous apporter avec plaisir quelques précisions tant c’est vraiment original, inédit, en plus d’être utile et libérateur. Aussi, je vais vous dresser un portait robot de l’être humain avec ce que j’ai en mains.

Ces personnages d’énergies que je vois de mes yeux physiques se dresser comme une couronne autour de la tête de chacun de nous avec leurs diamants de toutes les tailles scintillants et que j’ai baptisés les “SPPA”, composent en fait, ensemble, les teintes explicites de nos auras et participent pour nous permettre d’évoluer dans beaucoup de directions à la fois (si nous le souhaitons !), à toutes les réalités terrestres. De cette manière, nous pouvons laisser pratiquer notre côté “chamane/thérapeute” guérisseur, vivre une vie de couple avec notre partie “amant”, nous accomplir dans notre facette de “parent” (si nous avons des enfants) et laisser se développer en parallèle notre côté “homme ou femme d’affaires”, par exemple. Et pourquoi pas même refaire notre enfance, auprès d’un(e) confrère thérapeute qui voudrait bien jouer le “parent” pour nous !

Et si nous pouvons choisir les missions qui nous parlent avec les personnages qui doivent les réaliser en priorité, nous pouvons non seulement nous permettre de procéder à notre rythme mais même faire des pauses. En revanche, nous ne pouvons pas ni nous occuper seulement de nos préférés avec lesquels nous sommes à l’aise ni laisser tomber définitivement l’un d’eux, sans risquer de nous rendre malade et nous tuer à la fin…

N’est-ce pas normal pour des être à la recherche d’expériences basées sur l’écoute, le respect et la joie ?

Qui peut vivre dans le bonheur en étant ignoré, refusé et abandonné ? Et est-ce que ces situations font vraiment vivre dans l’accueil, le soutien la chaleur de l’amour ?

Si non, seriez-vous en accord avec moi pour dire que cela ne peut que nous rendre malades et nous tuer à la longue ? Même si nous sommes très solides, pour  pouvoir supporter ces expériences durant des années !

Comment pourrions-nous alors nous faire croire que nous pourrions vivre une éternité ici et même ascensionner (et faire tout cela dans la joie !), en ne laissant vivre que certaine de nos parties, plus ou moins grandes  ?!? En cachant au monde, certaines de nos SPPA malheureuses ou d’autres dévorées par la peur et la jalousie et, qui sont incapables de partager des espaces de travail, nous ne pouvons pas être des personnes entièrement épanouies, n’est-ce pas ?

souffrance 2Pourtant, n’y a-t-il pas parmi nous des êtres avec des facettes de bons “frères” capables d’écouter quelqu’un de longues heures (et avec chaleur !) mais qui, avec leur côté “homme ou femme d’affaires”, sont encore si insécurisés qu’ils ne peuvent pas encore tendre les mains à de pauvres gens ? Des êtres ayant déjà la SPPA “chamane/thérapeute” hyper compétent mais bloqué dans leur “séducteur” pour draguer tout ce qui bouge et attirer ainsi le jugement d’autrui et même la colère de la société sur eux ? Ou encore des personnes aux facettes “aventurier” déjà si grands pour voyager seules en s’adaptant à toutes sortes de situations mais encore incapables de se conduire en bon et tendre “parent” avec les gens qui les reçoivent ?

La question est maintenant : “Dotés d’une âme, ce soleil central compréhensif, compatissant, aimant et généreux, pouvons-nous seulement nous abandonner et tout obtenir ?”

Après avoir stressé et gigoté dans tous les sens, moi aussi, face à des situations pénibles et difficiles à résoudre (sans parler du fait de devoir face avec amour !), j’ai fini par découvrir qu’on peut aborder les choses avec paix. Et joie si c’est possible !

Puis, on m’a enseigné que je peux me laisser faire, me laisser bercer avec confiance et tout s’arrangera de lui-même ! J’ai accepté cette belle découverte que j’ai mise en application. Mais aujourd’hui, je constate qu’il n’y a que les situations que j’ai prises en mains qui ont été résolues. Le reste, laissé à l’écart ou interprété autrement pour la paix de mon esprit (côté cerveau gauche), est encore par là en jaillissant en pic plus ou moins grand de temps en temps. Comme la partie invisible de l’iceberg… Alors, si je veux être honnête avec moi-même, je dois reconnaître que c’est comme si je n’avais ni âme ni DIEU

Suis-je la seule à avoir expérimenté ce genre de situations gênantes et insupportables, mes amis ou cela vous parle-t-il à vous aussi ?

Est-ce que parce que nous ne savons pas encore nous relier ou est-ce parce que nous ne sommes pas aimés ? Est-ce parce que nous sommes seuls au monde, des laissés pour compte ? Car si nous avions des âmes, ces soleils magiques et si bienveillants que cela, pourquoi supporteraient-elles de nous voir ainsi ?

A mes yeux, nous sommes bel et bien tous porteurs d’un petit soleil resplendissant, doux, chaud et tendre soleil individuel. C’est notre âme. Comme nous sommes sous l’égide d’un autre, d’un autre, central immense, splendide, efficace, super clairaudiant, clairvoyant et absolument aimant ! C’est cette incroyable, magnifique et rayonnante énergie que beaucoup parmi nous appellent “DIEU” !

Cependant, dans ma vision de la réalité, nos âmes ont engendré nos SPPA et sont à leur tour renseignées sur ce que nous vivons, sans pouvoir être affectées par nos incompréhensions, par nos égarements et par nos maux, vivant dans la grande Lumière de l’Intelligence et du Divin Amour, elles comprennent et compatissent. Elle sait qui nous sommes, nos potentiels et nos formidables objectifs.  Elles sont nourries par toutes les SPPA réunies, sans exception.

Il en est de même pour ce “DIEU ” qui est pour moi en dehors de nous mais rempli de nous et enrichi par tous les êtres de lumières que nous sommes. Si nous venons de lui, nous lui donnons tout ce que nous avons et tout ce que nous sommes. Nous nous renvoyons des rayons de sagesse et de bonté et respirons ensemble en harmonie.

luzinteriorNous sommes donc des astres nous aussi, et nos SPPA sont comparables aux étoiles qui brillent pour l’univers en rayonnant pour nos âmes et pour nous. Comme nos êtres sont comparables à des soleils qui enrichissent DIEU et illuminent l’Univers. Attention, s’il est bon de pouvoir nous considérer et de pouvoir parler de nous en de si bons termes, en témoignage de notre fierté et de notre amour pour la nature humaine aussi, il est tout aussi bon de retenir que le but n’est pas pour autant de nous gonfler seulement de vanité et d’orgueil.

Par conséquent, nous devons retenir que certaines de nos étoiles ignorées, rejetées et non appréciées peuvent se sentir mal. Du coup, comme les astres dans le ciel, certaines de nos SPPA sont plus claires que d’autres, plus lointaines que d’autres, plus effacées que d’autres (par rapport à une situation ou un endroit) ou encore, plus jeunes ou plus mourantes que d’autres. Elles  appauvrissent et affaiblissent même si le soleils que sont nos âmes et DIEU ne peuvent pas en souffrir et nous abandonner en boudant comme nos parents humains..

Mais si ce DIEU et nos âmes sont si puissants et aimants, pourquoi ne nous épargnent-ils pas toutes ces expériences si dures, si difficiles et si douloureuses ?

Parce qu’on ne peut pas être des êtres aussi SUPER et SUPRA-CONSCIENTS et ne pas savoir ce que l’autre désire le plus vivre ! On ne peut pas être des êtres d’AMOUR sans savoir que ce n’est pas de l’amour que de priver l’autre de son chemin et de son expérience, en profitant de son ignorance pour le faire à sa place ! Quel parent essaie de priver son enfant de son envie de marcher par lui-même ? Combien de parents ne se sont pas fait jeter en essayant de garder dans la main celle de l’enfant qui apprend à marcher lorsque celui-ci perçoit qu’il peut y arriver seul ?

Souverains, nous avons besoin de prendre notre temps et de faire des erreurs. Et souverains puissants, nous ne pouvons apprécier que quelqu’un fasse une chose à notre place en nous montrant ainsi notre faiblesse. C’est pourquoi, nous pouvons être contradictoires et incompréhensibles pour des gens impatients et plus émotionnel que nous. Combien de parents n’ont-ils pas eu droit à des crises de larmes bouleversantes de leur enfant en coupant le fil du papier cadeau et ouvrant le papier cadeau à leur place ???

Enfin, bien que nos SPPA doivent toutes prendre part dans notre réalité et celles d’autrui (plus ou moins !), aucune d’elles ne doit prendre plus de place que les autres et tout le temps, même si elles peuvent prendre plus de places que les autres à certains moment lorsque leurs rôles sont primordiaux. Dans ces cas précis, leurs collègues plus grandes et plus conscientes, nourries et du coup sécurisées, ne stresseront pas pour regarder l’heure ou pour mesurer l’espace occupé, au moment où celles-là brillent.

Un être humain plus proche de la réalisation spirituelle aura alors des SPPA en harmonie en dedans et en harmonie avec l’extérieur pour comprendre plus de choses et compatir dans beaucoup de situations ! Merci à tous de bien suivre et de continuer ce débat si utile et à plus tard dans la joie de partager et de grandir ensemble.

Johanne

One Response so far.

  1. Fethia says:

    Fascinant mais il faut beaucoup de temps pour l,appliquer