Le Triangle Dramatique

http://asandrea.files.wordpress.com/2012/03/damon-elena-and-stefan.jpgPar Ana Sandrea

J’ai toujours été intéressée par les interactions entre les personnes, j’ai d’ailleurs traité ce sujet dans plusieurs de mes articles. Aujourd’hui j’ai décidé d’aller encore plus loin par rapport aux différents rôles que nous pouvons avoir dans une relation.

J’utiliserai l’outil crée par Stephen Karpmann, spécialiste en analyse transactionnelle, ”Le Triangle Dramatique”.

Celui-ci est définit par trois rôles : la Victime, le Bourreau et le Sauveur.

Je vais les expliquer brièvement:

http://asandrea.files.wordpress.com/2012/03/mujer-victima-del-aborto.jpg La Victime, C’est le personnage principal, autour duquel se créent les deux autres rôles, il est impuissant, il ne prend pas de responsabilités, tout est la faute de l’autre, du destin, de la mauvaise chance, de Dieu, d’un ”accident”, c’est une manière d’attirer l’attention, l’aide, l’amour, un des messages caché est ”pauvre de moi”, de cette manière il attire également la pitié, la compassion, mais il peut aussi réveiller chez les autres la colère, l’agressivité, et alors le jeu des blessures commence…

Je me souviens toujours de l’histoire d’un de mes clients, qui avait une relation toxique avec sa partenaire.

”Au début, tout était magnifique, il y avait une forte attraction sexuelle entre nous, on appréciait être ensemble, mais un jour, au milieu d’un ébat amoureux passionné, elle me demanda de la frapper avec une sandale de plage, je fis abstraction de sa demande, mais elle insista tellement que j’ai finis par le faire, c’était fou, je me suis sentis super excité, suite à cela, une relation de force, de dominant-dominé s’installa dans notre couple, laquelle commença à se dégrader de plus en plus, jusqu’à en arriver à la caricature.”

Alors que cela paraît un cas extrême ce n’en est pas un, peut-être qu’avec des mécanismes plus subtiles, nous acceptons, à cause de nos carences, des situations inacceptables, pas seulement au niveau du couple, mais aussi dans le travail, dans l’amitié ainsi qu’avec nos parents et enfants.

http://asandrea.files.wordpress.com/2012/03/ira.jpgLe Bourreau C’est la personne qui croit avoir le contrôle, il est critiqueur, possessif, tyrannique, rabaisse, réduit, croit que les autres sont stupides, incompétents, il pense que s’il a fait quelque chose de mal c’est à cause de la victime, dans la violence conjugal par exemple, fréquemment cela fait parti de l’agresseur ”il ou elle m’a cherché” ”si tu m’avais dit ou avait fait telle chose…” ”Je te l’avais dit, si seulement tu m’avais écouté” ”je fais le maximum pour toi” ”Je ne veux pas te blesser mais je vais te dire la vérité” Le bourreau a beaucoup de colère, de rage, de frustrations non résolues ; au lieu de les affronter il envie les autres qui ont cette énergie, il se croit indispensable, sans lui la victime serait perdue.

http://asandrea.files.wordpress.com/2012/03/super-hero.jpgLe Sauveur En recherche de reconnaissance, en apparence il veut aider, mais en réalité ce qu’il l’intéresse c’est que la victime continue à l’être pour pouvoir obtenir la reconnaissance recherchée. Généralement il propose son aide, il n’est pas nécessaire de lui demander, il peut devenir envahissant, une des facettes du sauveur par exemple peut être l’aide financière, cela peut convertir l’autre en assisté et ce qui ne lui permettra pas de développer ses facultés et révéler ses talents. Dans une situation d’interaction, le message du sauveur à la victime et au bourreau est ”Je vais vous aider” ”A ta place je ferais”

Le Sauveur, veut se donner une aura positive, de quelqu’un de bon, généreux, et certainement qu’il l’est, seulement pour se maintenir dans cette position il a besoin d’un jeu sociologique extrêmement nocif.

Pendant que nous sauvons quelqu’un, nous nous échappons de nos propres difficultés. Je vois fréquemment cela avec des personnes désintéressées par la religion, ou des oeuvres caritatives…

Il est important de savoir, qu’en essayant de sauver les autres, nous leur évitons aussi, la connaissance et l’évolution que produisent les difficultés.

QUE FAIRE?

Le plus important à faire par rapport à ce triangle, est de ne jamais y entrer, mais nous avons appris ces jeux psychologiques depuis l’enfance, de manière naturelle, nous les répétons et ils font partie de notre personnalité, comme tout ce qu’on a apprit, nous pouvons les changer en nous transformant en adulte responsables.

Dans le prochain article http://espaceconscience.com/2014/06/comment-sortir-du-triangle-dramatique-la-victime/, je donnerai des outils pour sortir de ce triangle et j’irai plus loin dans la réflexion. Ne le manquez pas!

 Ana sandrea

www.maitredetavie.com

 

One Response so far.

  1. France Henri says:

    Intéressant, je vois la des comportements qui me ressemble. Peut-on se retrouver un peu dans les trois? Je crois qu’il nous faut une forte personnalité ou une conscience élevée pour éviter ce genre de comportement. Seul un travail constant, ardu et individuel conduit vers une relation épanouissante je pense. J’ai hâte de lire la suite. Merci