Le besoin croissant de protection contre l’éventualité concrète d’éruptions solaires ou d’attaques par IEM

eruption-solaire-2Par Andreas Mamet

Nous vivons des temps de grand changement et on n’a jamais constaté aussi clairement à quel point les structures dont dépendent nos sociétés au quotidien sont vulnérables. Pour que la vie sur cette planète puisse continuer et prospérer, il nous faut nous efforcer de créer un équilibre multidimensionnel entre les aspects financiers, écologiques et technologiques qui influencent notre existence humaine. Les décisions affectant le monde de demain doivent être prises aujourd’hui, et ce avec une sagesse compatissante et une anticipation intelligente prenant en considération le bien-être des générations futures.

Nous savons qu’il y a beaucoup de situations qui menacent la vie sur terre telle que nous la connaissons. Il nous faut immédiatement cesser d’abattre les arbres. Il nous faut cesser de polluer notre atmosphère par le biais des carburants fossiles. Il nous faut cesser d’avoir recours à l’énergie nucléaire dès aujourd’hui, comme l’a démontré la catastrophe de Fukushima, qui est d’ailleurs loin d’être résolue et qui continue de menacer la planète entière. Il nous faut cesser de consacrer de l’argent à l’achat d’armes et nous en servir au contraire pour promouvoir l’éducation, la santé et les soins aux personnes âgées.

Toutefois, la plus grande menace qui pèse sur la vie sur terre est le danger grandissant qu’une éruption solaire frappe notre planète. Si cela devait arriver, il en résulterait d’innombrables catastrophes. Une éruption solaire créerait une IEM (impulsion électromagnétique) qui provoquerait une coupure d’électricité à très grande échelle sur un an ou plus.

Des continents entiers pourraient être affectés, l’Amérique (du Nord), l’Europe ou l’Asie, en fonction de la taille de l’endroit et du lieu touché par l’éruption solaire. La vie au quotidien telle que nous la connaissons ne serait plus.

Comment cela affecterait-il votre vie ?

— Il n’y aurait plus de chauffage chez vous.
— La plupart des maisons cesseraient d’être alimentées en eau.
— Votre ordinateur ne fonctionnerait plus.
— Vous n’auriez plus d’internet.
— Vos téléphones ne fonctionneraient plus.
— Il n’y aurait plus de télévision.
— Il n’y aurait plus de radio.
— Les distributeurs de billets ne fonctionneraient plus.
— Il n’y aurait plus d’opérations bancaires.
— Vos cartes de débit et de crédit ne fonctionneraient plus.
— Sans électricité, les stations essence ne fonctionneraient plus.
— La plupart des gens ne pourraient plus travailler et l’emploi s’effondrerait.
— Le commerce s’écroulerait.
— Les hôpitaux ne pourraient plus fonctionner.
— Bientôt, vous manqueriez de médicaments.
— Tous les systèmes de réfrigération s’arrêteraient et la nourriture réfrigérée chez vous et dans les supermarchés commencerait à pourrir. En quelques jours, il n’ y aurait plus d’endroit où acheter à manger.
— Certains véhicules ne pourraient même plus démarrer.
— Les feux de circulation seraient en panne.
— Les avions resteraient cloués au sol.
— Les marchés financiers seraient au point mort.
— Les services gouvernementaux s’effondreraient.

Mais le plus perturbant est que cela empêcherait de fonctionner les grands transformateurs du réseau électrique. Et il faut des mois, voire des années pour les remplacer. De plus, ils coûtent trop cher pour que des pièces de rechange soient stockées.

Du fait de l’interruption de toute vie liée à l’électricité, un grand pourcentage de la population mourrait dans les 12 mois.

Néanmoins, les éruptions solaires ne sont pas les seuls dangers. Des IEM pourraient être produits à la suite de l’explosion d’engins nucléaires très haut dans l’atmosphère ; des États voyous tels que la Corée du Nord et l’Iran semblent chercher à acquérir des armes à IEM, tandis que la Chine et la Russie sont censées en avoir déjà mises au point (sous la dénomination de « Super EMP Warheads », soit « super ogives à IEM »). En réalité, le Dr Vincent Pry, un spécialiste américain des IEM, a déclaré qu’un commentateur militaire de la République populaire de Chine avait prétendu que la Corée du Nord détenait déjà des super ogives à IEM (de plus, le Dr Pry affirme que la Chine comme la Russie se sont dotées de moyens de protection de leurs réseaux électriques contre les attaques par IEM !).

Même de plus petites attaques portant sur les gigantesques transformateurs qui approvisionnent toute une nation en électricité ne sont pas peu fréquentes, sans pourtant qu’on en parle. La plus récente a eu lieu aux États-Unis, dans l’Arkansas, le 29 septembre 2013, heureusement sans causer d’interruption du service. Toutefois, le ou les responsables de cet incident ont laissé un message sur un panneau de contrôle en métal à l’extérieur de la sous-station : « VOUS AURIEZ DÛ VOUS Y ATTENDRE. »

Auparavant, également dans l’Arkansas en août 2013, des lignes électriques avaient été délibérément sectionnées, privant ainsi 10 000 personnes d’électricité.

De plus, quatre jours avant Halloween, le dimanche 27 octobre 2013 dans la matinée, des terroristes ont coupé le réseau électrique dans l’État mexicain du Michoacán, privant d’électricité 420 000 personnes et faisant 13 victimes.

Toutefois, ces tentatives limitées font pâle figure en comparaison à l’éventualité d’une éruption solaire ou d’une attaque par IEM.

Par conséquent, la question qui se pose est de savoir si les gouvernements peuvent agir de sorte à se prémunir contre une telle possibilité et la réponse est OUI.

F_b9a2c79b4a86aaba464d71dde5d0d6eb4dc2a37b6e12bPour l’alimentation quotidienne en électricité, il existe ce qu’on appelle des parasurtenseurs, qui empêchent le courant électrique d’être interrompu. On peut construire un dispositif similaire à grande échelle, pour protéger les grands transformateurs qui sont au cœur du réseau électrique d’une nation. Certes, ils sont considérablement plus chers, mais le prix à payer resterait somme toute modique en comparaison d’une part à un éventuel désastre d’une ampleur sans précédent qui catapulterait en un clin d’œil notre civilisation au XVe siècle et d’autre part au coût énorme en matière de pertes humaines que cela provoquerait.

La Lloyds londonienne est à l’origine de nombreuses études sur le sujet et aux États-Unis, de plus en plus d’officiels prennent conscience de l’éventualité d’une éruption solaire ou d’une attaque par IEM. Des hommes politiques tels que Trent Franks en Arizona et l’ancien porte-parole de la Chambre des représentants Newt Gingrich ont présenté une législation nouvellement formulée lors d’un caucus sur les IEM au sein de cette même Chambre. Cette législation a pour but de protéger le peuple américain des coupures du réseau électrique liées aux IEM et de leurs conséquences catastrophiques et inacceptables sur la vie humaine. Cette proposition de loi a été baptisée SHIELD (bouclier), qui signifie « loi de protection de l’infrastructure électrique à haute tension contre des dégâts irréparables ».

Partout dans le monde, les législateurs doivent prendre conscience de l’éventualité tangible d’une coupure du réseau électrique du fait des IEM, se documenter et PASSER À L’ACTE.

Un retour au XVe siècle en raison d’un défaut de connaissances et de préparation n’est pas une option acceptable. Par conséquent, je conjure tous les législateurs, officiels gouvernementaux et personnes influentes de commencer sincèrement à passer à l’acte, de manière concrète, pour protéger l’humanité contre l’éventualité tout à fait plausible de catastrophes liées aux IEM. Agissez MAINTENANT.

Sources :
Paul Bedard, Blog Washington Examiner
Glenn Harlan Reynolds, U.S.A Today
Michael Snyder, Blog American Dream
Dr. Peter Vincent Pry, Blog Family Security Matters
Post Tagged with ,

2 Responses so far.

  1. La chose me passionne et fera doreanavant figure de reference !

  2. La chose me passionne et devra doreanavant faire figure de reference !