La Transition Dehors et La Transition Dedans

cambio internoPar Alain Cornély

La transition que nous voulons sur la Terre est pour chacun de nous, pour nos enfants…

Alors c’est quoi me direz-vous ? C’est tout reconcevoir, prendre conscience de l’eau, la pollution, l’énergie, l’alimentation, la culture, une autre économie, une autre politique ….. Que de choses à revoir !!! … Et la faim dans le monde… Et la Peur… Et la Guerre…

 Mais nous, nos enfants, nous sommes quoi sur cette Terre ?

Ne sommes-nous que des mammifères plus évolués ? Encore faut-il s’entendre sur « évolués »…

Par rapport aux animaux prédateurs on peut dire que certains humains prédateurs ont atteint un niveau infranchissable pour l’animal, autant que ce dernier en a avec la Science…

Il y a tout de même la conscience de nos cœurs ! …

Oui c’est bien là que se trouve le secret de la Nouvelle Transition, même si cela peut paraître non reconnu pour une majorité politique et économique à la carapace d’acier.

Heureusement cette dernière rouille de plus en plus et craque sur une base déliquescente).

 Mais tout cela c’est pour qui ?

Qui a faim ? Qui a peur ? C’est nous … Mais dans quoi !?

Dans nos corps !

En fait tout ce qui se vit sur cette terre, çà se vit aussi dans nos corps… Alors nos corps qu’en faisons-nous ? Ne fait-il pas autorité ou contre-pouvoir avec celui qui fait la grève de la faim ou de l’hygiène ? N’exerce –t-il pas son pouvoir ultime avec son corps ? Par qui la condition d’esclavage et de torture se met elle c’est bien avec le corps ? Et c’est aussi lui qui peut accueillir Amour et Conscience …

Tant que nous sommes dans ce corps physique, que nous dit-il ?

Lorsque nous nous identifions inconsciemment à notre corps, comme pour beaucoup d’entre nous, nous avons du mal à l’écouter ou nous refusons de l’entendre, alors il a du « Mal-à-di re », il s’y prend comme il peut… Cela permet de construire des hôpitaux et de faire des recherches en laboratoire sur « l’objet corps »

Tant que nous croyons que nous sommes ce corps, nous ne pouvons pas prendre de distance avec lui pour le considérer autrement que par une croyance aux normes extérieures qui prétendent nous indiquer ce que nous sommes et quels sont ses vrais besoins.

 D’autant que lorsque nous n’arrivons pas à lire le tableau de bord du corps nous l’interprétons avec les conseils medico-économique qui sont orientés précisément sur celui-ci en le court-circuitant de l’origine ce ses messages. Ainsi en soignant le « tableau de bord » et supprimant ses alarmes ou symptômes de ce dernier, on obtient des pannes ou maladies économiquement rentables.

Nous pourrions dire que tout notre système économique et politique a fonctionné jusqu’à présent avec une majorité de gens inconscients d’eux-mêmes parce que se réduisant à fonctionner avec le « petit Moi » selon des normes extérieurs prenant en seul considération une rentabilité qui ne peut marcher qu’avec des corps déboussolés par un environnement parasitant la manifestation du « corps en Soi ».

 La croissance du Soi dans le corps apparaît avec la communication intérieure et peu à peu le petit Moi s’aperçoit que son corps parle lorsqu’il découvre son langage. Lorsqu’il découvre que lorsqu’il a « les pieds sur Terre » son corps a des choses à lui dire, et même que ce dernier a les moyens de lui faire percevoir une certaine sagesse intérieure. Avec cette dernière prise de conscience, il découvre aussi que cela ne fait pas toujours l’affaire de ceux qui ont préféré jusqu’à maintenant rester dans la moutonnerie des inconscients.

 Le Corps Physique en relation

Avec le Système prédateur

Tant que le petit Moi encore appeler l’Ego règne et critique selon les normes de la société actuelle : Il est trop gras ou trop maigre ou « avec cette taille là je ne me sens pas à l’aise », « je suis obligé de porter des talons avec ma taille » (se faisant je n’ai pas conscience de me décentrer…).

Ou bien ce sont « ces poils qui me dérangent »… Ou les membres : … « Avec ces jambes et ces grands pieds »… « Je n’aime pas trop le soleil, mais j’ai envie d’être bronzée »…

Et cela commence dès l’école, quand ce n’est pas déjà amorcé dans certaines familles…

« Tu es bien trop petit pour faire une chose pareille, tu n’as pas sa taille ». « Manges ta soupe si tu veux devenir grand »…

 L’ego juge, mesure ce qu’il doit manger, il faut que je prenne du poids, ou que je maigrisse… Ce n’est pas normal que je sois comme …

votre-corps-vous-parleLorsqu’au lieu de considérer ce corps comme notre bien le plus précieux et d’écouter ses messages nous restons dans cette inconscience, lui, le corps, n’entend pas se taire pour autant …

Il ne le manifeste pas que dans les maladies, il le dit à qui veut l’entendre. Dans cette position égotique nous n’entendons pas la communication du corps lorsque nous nous adressons aux autres, mais eux par contre l’entendent consciemment ou non.

Il y a toujours un double message et les messages non verbaux représentent 80% de la communication. Ex : « Il nous dit cela, mais on voit bien qu’il n’en croit pas un mot, cela m’étonnerait qu’il le fasse… » Si dans une rencontre à venir, je suis méfiant quant aux résultats alors qu’un aboutissement positif est essentiel pour moi, mon corps communiquera cette méfiance à mon insu et le résultat sera négatif pour moi.

Nous sommes alors dans l’incongruence, alors que nous sommes nés dans la congruence, tous les bébés sont dans cette harmonie intérieure jusqu’à 3 ans en général…

J’ai, tu as, nous avons encore chacun, chacune, cette harmonie, cette congruence qui est imprimée encore au fond de chacun de nous… C’est ce qui me permet de dire aujourd’hui « Je me sens en forme… »

Aujourd’hui, l’espoir revient avec une aurore nouvelle, de plus en plus de personnes décident maintenant de communiquer autrement avec leur corps, elles découvrent les messages de ce dernier il devient un partenaire et ce qu’il nous communique nous met en cohérence avec notre manière d’être qui soutient nos intentions qui souvent ne cadrent plus avec les normes établis.

 Rappelons que ces dernières normes qui sont fondées sur le profit, ont besoin que nous soyons malades, et insatisfaits et dans la peur de ne pas répondre aux normes, sinon c’est l’effondrement du chiffre d’affaire des laboratoires, des compagnies d’assurance et de toute une industrie…

Reconnexion consciente

Avec le Corps Physique dans son entièreté

Comment nous reconnecter à notre corps pour en recevoir ses messages. Comment faire un avec lui et d’en faire un allié ? Comment le reconnaître, la sagesse des anciens le considérait déjà comme un temple.

Mais il est bien plus que cela ! Ce n’est pas qu’un vêtement, ni une réduction de chacun(e) à notre dimension sexuée d’Homme ou de Femme ou d’enfant ou de père, de citoyen, de syndicaliste, de patron, ce n’est pas qu’un robot de chair que nous jetteront en fin de survie…

Nous sommes créateur de ce corps dès notre arrivée et il est en fait « notre création ». Nous créons notre corps depuis notre arrivée, c’est cela qui peut faire maintenant « l’année-sens » avec la « naissance » à autre chose…

Notre corps physique n’est ni un ennemi, ni un ami, nous le créons à chaque instant avec des milliards de cellules qui naissent et meurent à chaque seconde…

Il attend de nous d’être nourri, protégé et informé et aimé. « En retour il nous communique ses ressentis en rapport avec tout ce que nous faisons ici sur cette terre ». Il est de loin le plus sensible et le plus sage de nos corps quand il s’agit de donner des informations justes, à propos de toutes nos expérimentations. Il est également le constructeur parfait pour donner forme à nos créations terrestres ».Inelia Benz

 Quand nous disons « la première impression est souvent la bonne » ou j’aurais dû écouter la première idée qui m’est venue… Qui nous la communique ?

C’est par lui que nous sommes créateurs avec un pinceau ou un autre outil que je vous écris maintenant… se manifeste les sentiments d’être heureux ou misérables. C’est avec lui que je peux dire ce que j’aime, que je peux ressentir la caresse de mon amie. C’est notre trésor essentiel !…

 Alors qui habite ce corps si je ne me réduis plus qu’à lui ? Cela touche la voie spirituelle qui est interprétée de biens des façons dans les diverses religions. Cependant une voie spirituelle hors confessionnelle est possible. Après avoir reconnue avec amour ce corps physique nous pourrons aussi en conscience reconnaitre avec le corps en Soi, notre Âme, notre Esprit, notre Divin…

Alors, n’est-ce pas lui l’outil créateur de notre transition ? Donc aussi de la transition sur terre ? Et c’est avec l’Amour qu’il trouve son sens à partir du cœur, donc avec le mental au service du cœur et non l’inverse. C’est en gérant chacun(e), ce corps qu’une heureuse transition va se faire, en prenant l’engagement de gérer nous-mêmes maintenant ce dernier en ne l’abandonnant plus à des normes qui ne lui conviennent pas.

Alain Cornély

P.S. Alain anime des stages de communication, de centrage et d’écoute. Il intervient également avec Elisabeth Vasselin, dans le cadre de l’Ecole du Vivant pour des stages orientés sur la nourriture consciente, avec « Le chant des voyelles » dans le cadre du gaiayoga. Il anime également des soirées de danses traditionnelles en cercle et des danses sacrées.

ecoleduvivant@yahoo.frhttp://www.ecole-du-vivant.com