La méditation est la purification

Lorsque le processus de la méditation s’approfondit, il devient simultanément un processus de purification.  En réalité, nous ne savons pratiquement rien de la véritable nature de l’univers. Mais la méditation nous révèle tangiblement les vérités cachées et sublimes de la trame véritable et lumineuse de l’univers, de la vie qui nous entoure et de nous-mêmes.

De même, nous ne connaissons que peu de choses des secrets spirituels dissimulés dans notre corps et notre esprit. Car nous sommes des êtres multidimensionnels composés de multiples facettes.

Dans chaque cellule de notre corps se trouvent d’innombrables mémoires, à la fois personnelles, car liées à l’âme individuelle, et impersonnelles, car liées à l’âme universelle.

Le processus de la méditation libère ces mémoires et les fait remonter à la surface de la conscience. Il existe des témoignages de personnes qui meurent et voient toute leur vie défiler sous leurs yeux. Il arrive que le processus de la méditation active également ce phénomène, ainsi que beaucoup d’autres. En essence, nous portons les mémoires de notre passé dans les cellules de notre corps et la méditation les purifie.

C’est un processus très puissant et long, et si nous méditons profondément, alors toutes ces mémoires remonteront réellement. De plus, comme elles sont à la base de nos désirs, ces derniers seront également nettoyés. Les êtres sensibles sont des bio-ordinateurs composés de nombreux programmes. Ces derniers sont des particules mémorielles électromagnétiques qui déterminent en grande partie nos choix et la direction que nous prenons dans notre vie.

En sanskrit, on désigne cette notion par le terme « samskara », qui peut également vouloir dire « empreinte laissée sur le subconscient par l’expérience ». Mais la nature de cette empreinte est d’être une impulsion électromagnétique et comme nous l’avons déjà vu, ces impulsions, ou mémoires, sont stockées dans les cellules du corps. La méditation commence à accéder à ces dernières et à les nettoyer.

human-consciousnessAu cours de ce processus, ces mémoires sont libérées ; on peut d’ailleurs les voir traverser notre conscience. Prendre conscience de ce processus peut être véritablement perturbant, parce qu’il nous fait cheminer à travers l’ensemble de notre existence, c’est-à-dire non pas seulement celle-ci, mais aussi nos vies antérieures. C’est donc un inimaginable voyage à travers le temps et l’espace que nous accomplissons. Il est important de comprendre que l’on ne peut avoir de désirs sans ces impulsions électromagnétiques, car celles-ci sont stockées en eux.

Les désirs peuvent être répartis en deux catégories : d’une part, ceux qui s’appuient sur les conditionnements matérialistes, c’est-à-dire les croyances artificiellement implantées et créées par la matrice de la société, et d’autre part, les désirs substantiels de l’âme qui portent sur la découverte de son existence véritable et de celle de l’univers.

J’appellerai cette dernière catégorie les samskaras de l’âme pure ou du dharma, tandis que je désignerai la première sous le nom de samskaras de la matrice (terme que j’utilise en allusion à la trilogie Matrix). Ce processus de purification touche d’abord les samskaras de la matrice. Cela peut s’avérer troublant, car en essence, ce sont nos illusions qui sont purifiées, ce qui nous permet de prendre directement conscience de la véritable nature de notre être.

Ce processus n’est pas forcément agréable, car nous aimons certaines de nos illusions, à l’instar de l’un des personnages de la trilogie Matrix quand il dit : « Bien sûr, je sais que ce steak est une illusion. Mais qu’est-ce qu’il est délicieux ! » En essence, les deux formes de samskara, les samskaras de la matrice et les samskaras du dharma, s’affrontent constamment. C’est une guerre.

Celle-ci oppose au sein de l’individu les forces qui veulent s’éveiller et celles qui préfèrent continuer de faire le jeu kaléidoscopique des illusions de la matrice. Quand la méditation est fructueuse, les atomes mêmes du corps deviennent plus purs et plus rayonnants. Les cellules sont purifiées et progressivement, la présence de la Lumière et de l’Électricité universelles commence à pénétrer les cellules au fur et à mesure que de plus en plus de mémoires s’en vont.

J’insiste pour dire que ce processus n’est pas toujours aisé, de même que le processus de la naissance humaine peut être très difficile. En effet, le méditant connaît alors une seconde naissance, la naissance de son Soi universel véritable. À mesure que la Lumière et l’Électricité cosmiques augmentent dans les cellules, le corps connaît des changements. Si l’expansion est subite, il peut y avoir des chocs soudains qui traversent l’organisme.

Ce phénomène est bien connu du monde yogique. On peut alors assister à l’apparition spontanée de mouvements corporels, d’asanas, de changements respiratoires, de rires ou de pleurs, sans aucune raison apparente. Dans le corps entre une énergie puissante qui peut s’avérer incontrôlable. La Lumière exerce une pression sur l’organisme, très tangible.

2241_illuminationLes mystiques, les amants de Dieu, connaissent ce processus. (Les cathares aussi. Leur collectivité leur permettait d’établir un contact puissant avec Dieu, qui s’exprimait à travers ce qui ressemblait à des crises d’épilepsie. Mais il ne s’agissait pas de cela. En vérité, c’était d’extraordinaires montées de Kundalini. D’ailleurs, le mot « catharsis » est tiré du nom de ce groupe, les cathares. Au final, ils ont tous été tués par le Vatican en raison de leur croyance hérétique, à savoir qu’ils n’avaient pas besoin de prêtres pour contacter Dieu.)

Ce processus peut durer de nombreuses années, en fonction de l’intensité de la sadhana (pratique spirituelle) et de la détermination du sadhaka (pratiquant spirituel). En Inde, la personne qui avait pris la décision de retourner de tout son être à la Source universelle en consacrant tous ses efforts et toute sa concentration à cet objectif, était appelée sannyasin, titre qui la distinguait d’un laïc, individu qui faisait des efforts nuls ou partiels en vue de l’éveil.

L’éveil est à la fois un processus et un événement. Il est important de comprendre que c’est quelque chose de tout à fait physique et qu’il y a de nombreuses implications et transformations inhabituelles et exotiques absolument inconnues et incomprises du commun des mortels.

Dans les étapes finales de l’éveil, toutes les mémoires des cellules du corps se dissolvent. La pure Luminosité rayonnante reprend ses droits. Le Soleil de la Présence universelle brille de sa glorieuse puissance immaculée dans chaque atome de votre corps. Vous êtes rentré chez vous.

Andreas Mamet